Trottinette électrique : quelles sont les différentes règlementations ?

0

La trottinette électronique est de plus en plus populaire dans les villes françaises. Les citadins français en sont tombés amoureux, et ils s’en servent de plus en plus. A paris par exemple 11% des habitants utilisent ce moyen de transport dont la popularité ne cesse de croitre. Cependant, face à la recrudescence des accidents impliquant cette star des trottoirs, les autorités ont mis sur pieds des réglementations qui entreront en vigueur dès septembre. Nous vous proposons de visiter avec nous ces règles qui encadreront désormais l’utilisation des trottinettes électroniques.

Réglementation sur la circulation et le stationnement

Désormais les utilisateurs de trottinettes électroniques sont bannis des trottoirs, sauf en cas d’autorisation spéciale du maire. En effet, face à la multiplication des cas d’accidents impliquant les trottinettes sur les trottoirs, celles-ci en sont bannies. Jusqu’à ce que cette loi entre en vigueur, le « wheeler » qui roule à moins de 6 km/h (vitesse moyenne d’un piéton) aura le droit de rouler sur le trottoir aux côtés des piétons. De même, dorénavant les feux avant et arrière, ainsi qu’un klaxon sont obligatoires.

Le « wheeler » devra également porter un gilet rétroréfléchissant la nuit ou en cas de faible visibilité. Dorénavant le stationnement sur le trottoir est également encadré, il n’est plus question d’abandonner sa trottinette n’importe où.

Les trottinettes non homologuées pour la route doivent pas rouler sur les trottoirs. Malheureusement nous savons qu’il n’existe pas beaucoup de pistes cyclables en France, ce qui rend cette réglementation assez contraignante. Une trottinette est dite homologuée pour la route lorsqu’elle peut rouler à plus de 25km/h. Si votre trottinette est homologuée, alors vous êtes autorisés à rouler en route ou sur une zone à 50 km/h. Ainsi les trottinettes ont le droit de rouler au côté des véhicules à roues.

Toutefois, les trottinettes homologuées sont obligées d’arborer une plaque d’immatriculation, ainsi qu’un numéro d’identification. L’autre problème que suscite cette législation est que la pus part des trottinettes mises en circulation sur le marché français ne sont pas homologuées.

Réglementation sur l’utilisation

La nouvelle réglementation interdit l’utilisation des trottinettes par les enfants de moins de 8 ans, et le port du casque est obligatoire pour les moins de 12 ans. Les « wheelers » mélomanes seront également pénalisés car l’utilisation des écouteurs durant la conduite des trottinettes est désormais interdites. De même, suite aux problèmes causés par la circulation des trottinettes dans les couloirs des immeubles, il interdit d’y rouler. Le propriétaire d’une trottinette doit la tenir à la main, moteur coupé.

Assurance et amendes

Dorénavant une assurance Responsabilité civile (RC) est obligatoire (nous vous invitons à visiter le site wee-bot.com pour avoir de plus amples explications sur cette assurance).

De plus, tous ceux qui circuleront sur les trottoirs seront passibles d’une amende de 135 euros. En cas d’atteintes aux lois de la circulation vous payerez 35 euros, et 50 euros en cas de dépassement de la vitesse autorisée sur une route non pentue. Et si par malchance vous adoptez un comportement dangereux capable de mettre la vie d’autrui en danger, vous risquez une amende de 15 000 euros assortie d’un an d’emprisonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.